La commune de Tourtoirac est arrosée par l'Auvézère, affluent de l'Isle en rive gauche. Elle se situe dans la partie nord-est du département de la Dordogne, dans le secteur dit du « Périgord vert » (mais administrativement rattachée au Périgord Noir). Situé à 35 kilomètres de Périgueux, 8 kilomètres d'Hautefort et 13 kilomètres d'Excideuil, le village se trouve au croisement de trois routes départementales, la RD5 (qui relie Salagnac, en limite de la Corrèze, à Périgueux), la RD67 (depuis Montignac jusqu'au nord du département, à Saint-Pierre-de-Frugie, en limite de la Haute-Vienne), et la RD73 (qui mène de Tourtoirac jusqu'au-delà de Négrondes).

Le bourg a été édifié dans la vallée, en bordure de l'Auvézère, à proximité de la fontaine de la Clautre (le cloître). 

Traversé par l’Auvézère et protégé par des rochers, le site de Tourtoirac présente un environnement naturel propice à son essor.

Grâce à ses conditions favorables, il n’est pas étonnant que Tourtoirac soit occupé dès la Préhistoire. Cependant, c’est au début du Moyen Âge que l’histoire de Tourtoirac commence véritablement. Au Xe siècle, le village n’est qu’une petite bourgade évoluant autour d’une église romane. C’est la construction d’une abbaye cistercienne, fondée en 1003 par Guy, Vicomte de Limoges, qui favorise sa croissance démographique et urbaine. Pourtant, après avoir été très influent dans la région, l’établissement religieux connaît à partir du XIIIe siècle un déclin rapide.

En périphérie du bourg, quelques maisons disséminées en hameaux sont construites sur les collines et falaises. Avec le franchissement de l’Auvézère, l’ensemble s’est développé harmonieusement de part et d’autre de la rivière.

De nos jours, le tissu économique de Tourtoirac s’est développé autour du commerce et de l’artisanat. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now